Allemand Français
Connaissances ebi-actuel 50 ans SANUM-Kehlbeck – C’est ainsi que tout a commencé

50 ans SANUM-Kehlbeck – C’est ainsi que tout a commencé …

En 1973, Heinrich Kehlbeck reprend les deux entreprises SANUM et IBICA et les réunit sous la nouvelle raison sociale SANUM-Kehlbeck GmbH et Co. KG. Il pose ainsi les bases pour assurer la continuité de ces remarquables médicaments à base de micro-organismes, qu’il connaît particulièrement bien pour les avoir utilisés lui-même avec succès. Adhérant totalement aux convictions de leur père Heinrich Kehlbeck, les trois enfants, Irmtraut, Heinfried et Reiner, rejoignent également l’entreprise par la suite. Depuis 2012, la firme est dirigée par la troisième génération.

Prof. Dr. Enderlein et Dr. Baum avec microscope

Comment Heinrich Kehlbeck a-t-il appris à connaître et à apprécier les préparations SANUM

Heinrich Kehlbeck, le fondateur de l’entreprise Sanum-Kehlbeck, découvre les préparations SANUM en 1950. C’est à ce moment qu’il revient de la guerre, gravement blessé, et ce sont de nombreuses interventions chirurgicales qui lui évitent finalement la paraplégie. Les douleurs qui suivent toutes ces opérations persistent et il peine à marcher. Il refuse cependant d’accepter cet état et commence à s’intéresser aux préparations biologiques. C’est alors par hasard qu’il va entendre parler – par un de ses voisins – d’un thérapeute SANUM. Ce voisin revenait de captivité et avait été soigné d’une tuberculose ouverte. Heinrich Kehlbeck est très surpris des résultats encourageants obtenus et de l’évolution positive constatée et décide à ce moment-là d’étudier un peu plus cette méthode thérapeutique. Il découvre alors l’influence des bactéries et des champignons sur le corps humain et s’autotraite dès lors uniquement avec ces produits. C’est à cette date qu’il décide de distribuer ces produits dans le nord de l’Allemagne, et c’est ainsi qu’il fait la connaissance du Professeur Dr Günther Enderlein, le développeur de cette forme thérapeutique. Les deux hommes deviennent d’excellents partenaires et développent une amitié sincère. Ils s’engagent ensemble dans la recherche et le développement de la thérapie SANUM. À la fin de sa vie, Günther Enderlein cède tous les droits, les processus et même les cellules-souches à Heinrich Kehlbeck.

Fondation de son entreprise

Le 23 octobre 1973, Heinrich Kehlbeck fonde l’entreprise SANUM-Kehlbeck GmbH & Co. KG en regroupant les deux firmes SANUM et IBICA, et pose ainsi les jalons pour assurer la continuité de ces médicaments à base de micro-organismes. Cette étape représente un pas décisif pour lui et sa famille, car les fondements de cette thérapie s’opposent farouchement aux avis des chercheurs de l’époque. Heinrich Kehlbeck n’a cependant pas décidé de fonder l’entreprise sur des bases légères. Au contraire, il avait en effet sollicité ses trois enfants, Irmtraut, Heinfried et Reiner en leur proposant de travailler également avec lui. Si ses deux fils sont, au départ, un peu sceptiques, la force de conviction de leur père a raison de leurs doutes et tous les trois s’engageront finalement à ses côtés. Les trois premières années qui suivent la fondation de l’entreprise, Heinrich Kehlbeck prépare et organise sa propre production et établit et développe son réseau de distribution, directement depuis chez lui, à Herlzendorf.  

Création de l’atelier de production à Hoya

En 1976, Heinrich Kehlbeck loue un vieil abattoir à Hoya, à la Langen Strasse pour y installer son atelier de production. Au moment où tout se met en place pour la distribution des produits IBICA et SANUM, l’avenir de la fille cadette de Heinrich Kehlbeck se dessine en parallèle. Irmtraut se forme au métier d’assistante en technique pharmaceutique et soutient ainsi son père dans la distribution des produits dans le nord de l’Allemagne. En 1976, Irmtraut occupe un poste à plein temps dans l’entreprise et sa tâche principale consiste à fabriquer les médicaments, ce qui lui permet de mettre en œuvre les compétences qu’elle a acquises au cours de sa formation. Son frère Heinfried s’engage également dans l’entreprise en 1976 et c’est en 1979 que Reiner rejoint la firme familiale. Gérer une entreprise avec autant de membres d’une même famille peut être délicat. Pour éviter les conflits, des domaines bien spécifiques sont attribués à chacun des deux frères. Heinfried est en charge des activités techniques alors que son frère Reiner s’occupe des aspects commerciaux.  

Relever des défis dès le début

L’enregistrement des produits représente dès le début un obstacle à franchir, car l’entreprise manque d’expérience et de contacts, quand le destin fait avancer les choses, grâce notamment à une rencontre inattendue. En effet, c’est en fumant une cigarette sur le trottoir de la Langen Strasse que Heinfried Kehlbeck fait la connaissance du Professeur Oelschläger, un scientifique pharmaceutique et professeur d’Université. Heinrich Kehlbeck ne sait pas qui est Monsieur Oelschläger et c’est très naturellement qu’ils engagent la conversation. À un certain moment, Heinrich Kehlbeck explique qu’ils fabriquent des médicaments dans le bâtiment situé juste à l’arrière de la rue. Une visite de l’entreprise est alors organisée et l’histoire poursuit son cours. Monsieur Oelschläger dispose de solides contacts à l’Institut national des médicaments et des dispositifs médicaux, encore nommé à l’époque Office fédéral de la santé. Dès lors, il accompagne SANUM dans les démarches de chaque demande d’autorisation des médicaments. Un obstacle majeur est ainsi surmonté et les produits ont pu rester disponibles sur le marché. 

Le passage d’une «simple» maison de distribution à un site de production constitue, en soi, un réel défi. Au début, il a donc fallu exécuter beaucoup de travaux manuels, organiser des équipes de nuit et structurer un énorme travail d’étiquetage sur les emballages des produits pour s’adapter aux réglementations en vigueur. L’équipe étant heureusement soudée et le travail reposait, dès le départ, sur des concepts bien déterminés. Ainsi, il a été immédiatement possible, à l'époque déjà, de fabriquer différentes formes galéniques dans des conditions stériles, notamment des gouttes, des comprimés, des gélules, des ampoules et des poudres.

Qualité et sécurité des produits

C’est en 1966 que SANUM adopte pour la première fois le protocole des «bonnes pratiques de fabrication» (GMP en anglais – Good Manufacturing Practice). Les trois lettres GMP sont sans aucun doute l’abréviation la plus utilisée dans l’industrie pharmaceutique. Le terme GMP désigne les directives visant à assurer la qualité des processus et de l'environnement de production lors de la fabrication de médicaments et de substances actives. L’assurance qualité joue un rôle primordial dans la fabrication des médicaments, dans la mesure où tout écart de qualité peut avoir des conséquences directes sur la santé du consommateur final. Par conséquent, le département d’assurance qualité de l’entreprise SANUM-Kehlbeck veille à mettre en œuvre et à respecter les directives GMP.  

L’équipe s’agrandit

Le personnel de l’entreprise SANUM-Kehlbeck a continuellement augmenté au fil des ans. La séparation entre les domaines «technique et commercial» s’est également avérée positive. Reiner Kehlbeck a dès lors plus spécifiquement travaillé sur le développement de l’international et a parfaitement réussi le défi de faire prospérer l’entreprise dans le monde entier. En effet, l’entreprise SANUM-Kehlbeck est aujourd’hui présente dans plus de 40 pays. 

Quant à l’autre frère, Heinfried Kehlbeck, il s’est focalisé sur l’amélioration constante de la production et sur l’extension des différentes usines. En 1980, lorsque SANUM déménage de la Langen Strasse à la Bahnhofstrasse, toujours à Hoya, chacun pense alors que cette relocalisation est définitive, car les bâtiments sont extrêmement vastes. 5 autres nouvelles unités sont pourtant venues s’y ajouter depuis lors et l’entreprise ne cesse de s’agrandir.

La troisième génération reprend le flambeau

Soucieux d’assurer la pérennité de la thérapie SANUM et la continuité de l’entreprise, les trois frères et soeurs Kehlbeck décident, en 2012, de remettre la firme à la troisième génération. Transmettre l’œuvre de toute une vie n’est toutefois pas simple. Mais grâce à une vision sur le long terme et à un flair aiguisé en ce qui concerne l’avenir, le changement de génération est un succès. Irmtraut Kehlbeck décide alors de se retirer entièrement de l’entreprise. Heinfried Kehlbeck est à la retraite depuis 2019 déjà et profite désormais de passer du temps avec ses petits-enfants. Quant à Reiner Kehlbeck, il poursuit ses activités au sein de l’entreprise, bien qu’il ait réduit son temps de travail à mi-temps. Sa place de travail représente pour lui, comme par le passé, son deuxième domicile, et il se réjouit chaque jour de participer au développement de l’entreprise.

La troisième génération s'est aujourd'hui clairement positionnée dans l'entreprise, en accord avec les intérêts et les forces de chacun. La direction est assurée par les époux Jennifer et Ulrich Kehlbeck, soutenus activement par Dr Karsten Wiethoff. Même s'ils se considèrent comme une équipe soudée, les directeurs ont réparti leurs tâches quotidiennes en trois domaines: opérationnel (Ulrich Kehlbeck), stratégique (Jennifer Kehlbeck) et scientifique (Dr Karsten Wiethoff). Trois pierres angulaires qui garantissent une gestion sûre et efficace.

Auteur/e:
Simone Walther Büel
Tags sur l’article:
Communication d'entreprise Sanum

Articles similaires

Quelles sont les ambitions d’ebi-pharm pour le printemps 2024?

Quatre fois par année, nous nous entretenons avec notre directeur Stefan Binz pour découvrir les thèmes actuels chez ebi-pharm. Dans cet article, Stefan Binz nous transmet les résultats de l’enquête de satisfaction client ...

Résilience et résistance

Depuis quelques années, les termes résilience et résistance sont régulièrement utilisés dans la terminologie liée à la gestion du stress ou face à des étapes de vie difficiles.

Visite de la fondation TRANSfair à Thun

L’entreprise Aromalife et la fondation TRANSfair de Thun collaborent étroitement depuis plus de 20 ans. C’est l’occasion de vous présenter TRANSfair d’un peu plus près.

Portrait de plantes – à la rencontre du sureau (Sambucus nigra)

Dans notre série consacrée aux portraits des plantes, nous avons choisi de vous présenter différentes plantes médicinales. Aujourd’hui, nous partons à la rencontre du sureau noir (Sambucus nigra).