Allemand Français
Connaissances ebi-actuel Le personnel d’ebi-pharm nous dévoile ses pratiques en matière de durabilité

Le personnel d’ebi-pharm nous dévoile ses pratiques et astuces quotidiennes en matière de durabilité

Vous êtes-vous déjà interrogé pour tenter de déterminer comment agir au quotidien pour respecter une approche plus durable? Commencer par entreprendre de petites actions, sans se contraindre à trop de résolutions en même temps, semble être une manière efficace. Il est conseillé de débuter des modifications ou des efforts dans un domaine où il est facile de renoncer à quelque chose ou alors de changer certaines routines, sans toutefois tout chambouler. Ou tout simplement comme l’exprime si bien un joli proverbe africain: «De nombreuses personnes dans de nombreux petits endroits, qui entreprennent de nombreuses petites choses, peuvent changer la face du monde». En parcourant ce blog, vous découvrirez les pratiques et astuces de notre personnel pour évoluer vers plus durabilité au quotidien.

«Vous devez être le changement que vous voulez voir dans ce monde.»
Mahatma Gandhi


Sylvia Brodbeck, Responsable séminaires spécialisés

Pour préserver l’environnement et économiser de l’argent, je fabrique énormément de choses moi-même, que je peux ensuite utiliser pour les tâches ménagères. Par exemple, j’ai élaboré un produit de nettoyage pour les toilettes, que je conserve dans un emballage vide de nettoyant WC. Il nettoie en profondeur et dégage une odeur agréable, grâce aux huiles essentielles Aromalife qu’il contient. Voici la recette :

  1. Faire bouillir 100ml d’eau et laisser refroidir.
  2. Délayer, dans une casserole, 2 cuillères à soupe de fécule de pomme de terre dans 500 ml d’eau froide.
  3. Cuire le tout en mélangeant constamment, jusqu’à obtention d’un liquide laiteux et bien épais. Laisser refroidir.
  4. Ajouter 2 cuillères à soupe d’acide citrique à l’eau bouillie et refroidie, et attendre jusqu’à ce que tous les cristaux soient dissous.
  5. Ajouter 20 ml de savon liquide ou de produit vaisselle.
  6. Bien mélanger le tout, et parfumer en ajoutant 10 à 20 gouttes d’huiles essentielles à choix, et le tour est joué!

    «C’est votre exemple qui change le monde, pas vos opinions».
    Paul Coelho


    Janine Moret, Déléguée médicale pharmacies & drogueries

    Je suis toujours en route, que ça soit pour le travail ou pour les loisirs, et j’emporte toujours avec moi ma bouteille d’eau réutilisable, ce qui me permet d’éviter l’achat spontané de bouteilles en PET.


    Andrea Rytz, Medical Advice

    Nous sommes quatre en famille, ce qui génère de nombreuses lessives à effectuer. Pour tenter de réduire la quantité de «linge sale», tout en profitant pleinement de nos activités régulières au jardin ou des jeux à l’extérieur, nous disposons tous d’une tenue spécifique pour le jardin, qui peut être portée plusieurs fois avant d’être lavée, même lorsqu’elle a quelques taches. Lorsque je démarre une lessive, je veille toujours à remplir le tambour entièrement, et en fonction des saisons, je suspends le linge à l’air frais ou, en hiver dans l’appartement, pour apporter de l’humidité à l’air sec de la maison. J’achète mon produit de lessive, écologique et dans un emballage rechargeable, en droguerie. Je choisis une lessive destinée aux vêtements de couleur, car elle peut être utilisée à très basse température.


    «Nous n'avons pas hérité la Terre de nos parents - nous l'avons empruntée à nos enfants».
    Citation indienne


    Catherine Bays, Responsable Key Account Management 

    J’ai toujours avec moi divers contenants en verre que j’utilise pour faire mes courses dans les épiceries locales, comme la boulangerie, la fromagerie, la poissonnerie ou la boucherie, ce qui évite l’utilisation de papier pour emballer mes achats. J’essaie, autant que possible, de préparer mes pâtisseries moi-même, pour limiter l’emploi de produits industriels. Par ailleurs, tous mes robinets sont équipés d’un système pour économiser l’eau et en été, j’arrose mes herbes aromatiques avec l’eau de lavage des légumes que je cuisine.


    Eva D’Andrea, Assistante marketing

    Dans ma commune, nous organisons deux à trois fois par année un troc très sympa, pour échanger des vêtements. Le principe est très simple, tu apportes les vêtements que tu ne portes plus et tu les échanges contre les habits d’autres participantes et participants. J’ai par ailleurs aussi énormément réduit l’utilisation de papier aluminium et de film fraîcheur, et j’ai décidé d’employer des tissus en cire d’abeilles, qui ont l’avantage d’être perméables à l’air et offrent, en plus, une protection antibactérienne. On peut même réaliser soi-même ces tissus en cire d’abeille, si l’on est créatif …


    «Je m’intéresse à l’avenir, car c’est là que je vais passer le reste de ma vie».
    Charles Franklin Kettering


    Natalie Tannast Werren, Développement entreprise

    Nous séchons notre lessive dans le jardin ou sur la terrasse et imprégnons ainsi nos vêtements de l’énergie du soleil et du vent, tout en évitant d’utiliser un tumbler ou un séchoir à air ambiant, qui sont deux appareils qui consomme beaucoup d’électricité. Tous les moments passés à suspendre ma lessive à l’extérieur me font profiter également des rayons du soleil et, le soir venu, je me réjouis toujours de sentir cette bonne odeur de linge propre, séché à l’air frais. Lorsqu’il pleut, nous suspendons la lessive à l’intérieur. En aérant plusieurs fois par jour la maison, nous contribuons aussi au séchage du linge. En hiver, le fait de sécher le linge à l’intérieur remplace l’humidificateur. Le temps de séchage du linge sans électricité est parfois plus long, mais nous l’assumons entièrement et le considérons comme une contribution à la préservation de l’environnement.


    Michel Bühler, Responsable de projets et responsable de l’informatique

    La durabilité représente un thème central dans notre famille, dont nous discutons volontiers ensemble. Personne n’est parfait (et personne ne le sera jamais), mais chaque pas engagé vers une société plus durable est important et cela débute par l’engagement de chacune et chacun d’entre nous!

    Ainsi, mon épouse et moi-même avons adopté une alimentation végane (entièrement végétale), alors que notre fille de 10 ans a choisi une alimentation végétarienne. Au début, cette décision a été déterminée par une approche éthique de la nourriture et pour le bien de notre santé. Il est très réconfortant de contribuer, aussi de cette manière, à la préservation de notre environnement. Pour les personnes qui jugent le véganisme trop radical, il existe une alternative qui permet de s’alimenter selon la règle des 80/20, c’est-à-dire 80 % de produits végétaux et 20 % d’aliments à base d’animal. Cette approche de l’alimentation soutient aussi bien l’environnement que la santé.

    De plus, nous tentons de planifier notre mode de vie selon le principe minimaliste. Fidèles à la devise «Moins, c’est plus», nous nous efforçons de réduire notre consommation et nos biens matériaux au strict nécessaire, en veillant à ne privilégier que ce qui nous fait vraiment du bien. Moins nous achetons et consommons, plus notre empreinte écologique sera faible et plus elle sera surtout durable. Le fait de moins posséder contribue également à diminuer le stress, ce qui nous rend ainsi plus heureux. Lorsque nous achetons ou consommons quelque chose (matériel ou immatériel), nous nous posons toujours les trois questions suivantes: 1) Est-ce que j’en ai vraiment besoin? 2) Est-ce que j’ai du plaisir et éventuellement quelle est la plus-value dont je bénéficie? 3) Est-ce que l’article que je désire acheter a été produit dans des conditions durables et est-il effectivement durable? Fortement inspirés par Joshua Becker, nous parcourons régulièrement son blog «Becoming minimalist» et avons lu ces livres «Simplify» ou «Things that matter». 

    Par ailleurs, nous souhaitons également maintenir nos besoins en énergie relativement bas, et en même temps consommer de l’électricité issue de sources durables (énergie hydraulique, solaire et éolienne).

    Dans la mesure du possible, toutes nos lessives tournent à 30°C et nous accordons une grande importante à l’efficacité énergétique des appareils électriques, ce qui permet également de faire des économies sur le long terme. Jusqu’à présent, nous ne pouvions chauffer qu’avec du gaz naturel, mais bientôt nous serons reliés au réseau de chauffage urbain de la ville de Berne, qui nous permettra d’effectuer un pas supplémentaire vers la durabilité.

    Pour terminer, j’aimerais encore mentionner notre engagement chez Trash Hero Bern, une organisation qui collecte les déchets dans la ville de Berne, et que nous soutenons, en joignant nos forces familiales au ramassage des déchets dans les rues, avec d’autres personnes. J'ai fondé le «Chapitre local» en avril 2017 à Berne et j'organise, chaque mois, un événement public de nettoyage avec des personnes partageant les mêmes idées. La mission de Trash Hero me fascine: «We clean, we educate, we change!” C’est ainsi que nous tentons, en tant que famille, de produire moins, voire pas du tout de déchets, de recycler et de composter les déchets végétaux, et bien plus encore. Cette démarche correspond au mode de vie que nous avons adopté, car moins nous achetons, moins nous générons de déchets. Et lorsque nous achetons un objet, il doit être durable, être «réparable» et garantir une utilisation de longue durée.


    «À chaque fois que vous dépensez de l’argent, vous votez pour le type de monde que vous voulez.»
    Anna Lappé


    Ueli Abderhalden, Responsable marketing et directeur général adjoint

    Je réside dans un petit village, où il n’est actuellement plus possible de faire les courses pour ce qui concerne les biens de consommation courante. Les commerces les plus proches se situent à environ 2 km de mon domicile. Depuis bientôt deux ans, je n’utilise presque plus ma voiture pour faire les commissions. Je préfère me déplacer en vélo ou parfois même à pied. Si je contribue ainsi à la préservation de l’environnement, cette activité physique supplémentaire constitue aussi un plus pour ma santé. Je m’appuie volontiers sur cette devise: «Il n’existe aucun médicament, dans ce monde, qui procure autant d’effets bénéfiques et si peu d’effets indésirables que le mouvement»

    Et le fait de parcourir les environs de cette manière et par n’importe quelle météo, m’apporte une grande satisfaction.


    Simone Walther Büel, Marketing Services & Communication

    Où que j’aille, j’emporte toujours avec moi un petit sac en tissu, plié, que je range dans mon sac à main ou ma sacoche de travail. Ainsi, lorsque je fais quelques achats de dernière minute avant de rentrer chez moi, je n’ai plus besoin d’acheter un sac en plastique ou en papier. À propos de courses de dernière minute: avec mon mari, nous faisons toujours les courses de la semaine munis de notre liste d’achats, pour éviter de consommer des produits dont nous n’avons pas vraiment l’utilité.


    «Nous vivons une époque dangereuse. L’homme domine la nature, avant d’avoir appris à se dominer lui-même».
    Albert Schweitzer


    Andreas Schmid, Medical Advice et adjoint pharmacovigilance

    Nous sommes tellement occupés, qu'il est parfois nécessaire de faire une pause. J’en profite alors pour aérer la pièce, car lorsque les fenêtres restent ouvertes trop longtemps (surtout en hiver), une grande quantité d'énergie de chauffage est gaspillée. Grâce au téléphone portable, à la montre intelligente et à d’autres wearables, nous avons toujours un chronomètre ou une minuterie à portée de main. J’active ainsi toujours une minuterie, pour ne pas oublier de refermer les fenêtres. Important: ne pas se contenter de stopper la minuterie et de l'ignorer, mais toujours faire l’effort de se déplacer pour aller fermer la fenêtre.


    Claudia Dittus, Déléguée médicale pharmacies & drogueries

    J’apporte de nombreux articles, dont je n’ai plus besoin, au marché aux puces et j’utilise l’argent récolté pour soutenir une association qui vient en aide aux animaux. Ainsi, ces objets ne traînent pas inutilement dans mon appartement et les animaux en profitent pleinement.


    «Ce que nous entreprenons aujourd’hui, décidera de l’image du monde de demain».
    Marie von Ebner-Eschenbach


    Martine Barro, Responsable Product Management

    Mes astuces en matière de durabilité:

    • En règle générale, j’adhère aux modes de vie qui reposent sur le respect de l’environnement et de soi-même.
    • Je suis consciente des ressources que la nature nous offre et j’achète uniquement ce dont j’ai réellement besoin.
    • Tous les produits que je consomme sont biologiques et équitables, ce qui me permet de soutenir l’agriculture durable et éthique.
    • Pour la cuisine, je privilégie les aliments locaux et de saison.
    • Je ne consomme pas de viande.
    • Dans la mesure du possible, j’utilise mon vélo pour les déplacements.
    • J’évite le plus possible l’emploi du plastique.
    • Pour la mode, je respecte également les codes de la durabilité.
    • J’enseigne aussi le yoga et je motive ainsi les autres à se centrer sur eux-mêmes et à mener une vie de pleine conscience.
    • J’évite d’utiliser les remontées mécaniques en montagne et privilégie les randonnées en peau de phoque.

      Stefan Binz, Directeur général et président du conseil d’administration

      «Il y a environ 2 ans, nous avons fait construire une installation photovoltaïque sur notre toit. Depuis, j’observe avec attention la production d’électricité et je mesure notre consommation. L’APP me permet à tout moment de contrôler le surplus d’utilisation et d’adapter ainsi notre comportement, dans la mesure du possible évidemment. Ainsi, nous mettons en marche les appareils à haute consommation – comme le lave-vaisselle, le lave-linge ou encore le tumbler - uniquement lorsque l’énergie solaire couvre les besoins en énergie de ces appareils. Nous rechargeons également notre voiture électrique principalement avec l’électricité produite par l’installation photovoltaïque. Cette démarche me satisfait, car grâce à ce suivi régulier et précis, je suis réellement conscient de la quantité d’énergie nécessaire à nos activités et aux appareils du quotidien, ce qui se répercute positivement sur l’environnement».


      Sonia Lemmenmeier, Responsable du service externe OTC/RX

      Je suis constamment sur la route, de par mon activité au service externe, et j’essaie le plus possible de voyager en train. J’emporte toujours avec moi ma propre tasse à café pour éviter d’utiliser les gobelets cartonnés. Utiliser les transports publics et économiser les gobelets en carton me fait plaisir et fait plaisir à l’environnement.  

      Auteur/e:
      Simone Walther Büel
      Tags sur l’article:
      Communication d'entreprise

      Articles similaires

      Heures d'ouverture à l’ascension 2024

      Notre entreprise sera fermée le mercredi 08.05.2024 dès 17 h y compris le jeudi 09.05.2024 due à la fête de l’ascension.

      Plantes sauvages comestibles

      Inutile de recourir à des superaliments exotiques et coûteux pour se nourrir de manière variée et riche en nutriments: les plantes sauvages comestibles sont à portée de main.

      Quelles sont les ambitions d’ebi-pharm pour le printemps 2024?

      Quatre fois par année, nous nous entretenons avec notre directeur Stefan Binz pour découvrir les thèmes actuels chez ebi-pharm. Dans cet article, Stefan Binz nous transmet les résultats de l’enquête de satisfaction client ...

      Résilience et résistance

      Depuis quelques années, les termes résilience et résistance sont régulièrement utilisés dans la terminologie liée à la gestion du stress ou face à des étapes de vie difficiles.