Allemand Français
Connaissances ebi-actuel Comment détoxifier l’organisme correctement?

Comment détoxifier l’organisme correctement?

Le printemps approche à grands pas et c’est la période idéale pour entreprendre les grands nettoyages dans son appartement, mais aussi pour faire le ménage dans son propre organisme. Si vous désirez faire du bien à votre corps, vous pouvez le soutenir efficacement avec une cure de détoxification et de purification. Chaque organisme accumule, au fil du temps, des substances issues de l’environnement. Une alimentation peu équilibrée, la consommation d’alcool et de médicaments, le tabac et un mode de vie stressant sollicitent fortement l’organisme.

entschlacken, brennessel

En soutenant les possibilités de détoxification endogènes, l’organisme peut être déchargé et ses facultés d’autoguérison stimulées. Détoxifier et purifier agit positivement sur l’âme, le corps et l’esprit, une cure déclenche un sentiment de bien-être agréable et redonne une apparence éclatante. Il existe de nombreuses méthodes pour soutenir son corps, de la cure de jeûne à l’hydrothérapie du côlon, en passant par l’homéopathie, la pythothérapie, la méthode Kneipp, le régime de bases et bien d’autres méthodes encore. L’approche la plus adéquate pour chacun sera choisie en fonction de des préférences et des contraintes personnelles. Surtout, n’oubliez pas qu’il faut éviter à tout prix les cigarettes, l’alcool et les sucreries et privilégier le mouvement et le repos. Lisez l’interview ci-dessous de Karin Klups, responsable du département Médecine chez ebi-pharm, dédié au thème de la détoxification et de la purification.

Karin Klups, la médecine traditionnelle considère généralement les cures de détoxification comme superflues, car nos organes de détoxification tels que le foie, les reins et autres sont tout à fait capables de faire leur travail en toute autonomie. Pourquoi la vision de la médecine naturelle est-elle différente?
Ce n’est plus un secret pour personne d’affirmer que notre environnement est pollué par de nombreuses substances – les poissons deviennent par exemple stériles, car trop d’hormones contraceptives féminines se retrouvent dans le cycle de l’eau. Dans l’agriculture, on utilise trop de pesticides et d’herbicides et il est également constaté depuis longtemps que les régions de montagne sont fortement polluées par les métaux lourds et la radioactivité. Par chance, l’organisme humain est capable de gérer cette pollution. Mais cela reste toutefois une surcharge pour l’organisme et si elle est trop élevée ou trop lourde, le corps commence alors à accumuler des déchets entre les cellules, dans ce que l’on appelle la matrice extracellulaire. À long terme, cela peut conduire à des troubles au niveau du métabolisme corporel.

La médecine traditionnelle porte principalement son attention sur les maladies. Un individu en bonne santé ne va pas consulter pour rester en bonne santé, mais uniquement lorsqu’il est malade. Nos organes de détoxification accomplissent une performance incroyable pour maintenir notre corps en bonne état de fonctionner. Établir une cure printanière ou une cure de détoxification fait partie du domaine de la prévention de santé, le but étant de soutenir nos émonctoires dans leur travail aussi longtemps qu’ils sont en mesure de bien fonctionner de leur propre chef.

Pour parler de détoxification, un terme à la mode a émergé ces derniers temps – la cure détox. Chaque actrice ou influenceuse vante les mérites de sa propre méthode détox pour retrouver en peu de temps énergie, minceur et beauté. De telles cures relèvent évidemment plus du coup publicitaire. À quoi ressemble donc une cure de détoxification sérieuse et traditionnelle?
Chaque personne désirant entreprendre une cure doit définir son objectif personnel. En matière de prophylaxie, chaque étape réalisée en direction d’une alimentation saine, d’un mode de vie équilibré ou d’une activité physique bien adaptée peut déjà être bénéfique. Quant à savoir si ces cures ne représentent qu’une bonne pub ou ne constituent qu’une pièce du puzzle qui mène à une remise en question ou pourquoi pas à une cure de détoxification, je me garderais bien de l’affirmer. Ces publicités peuvent évidemment motiver les gens à se pencher un peu plus en profondeur sur le thème de la santé, ce qui est à priori une bonne chose.

L’objectif d’une cure est de dépolluer en quelque sorte l’organisme. La première chose à faire est donc de soutenir le corps dans l’élimination des substances nocives et en deuxième priorité de veiller à ce que l’organisme ne soit pas davantage sollicité au cours de cette période. Il est donc nécessaire de manger sainement, avec des aliments fraîchement apprêtés, de pratiquer de l’exercice physique, de vivre consciemment avec suffisamment de sommeil ainsi que de stimuler les émonctoires avec des médicaments à base de plantes par exemple. La durée de la cure n’est pas déterminée de manière fixe, on peut l’aborder sur une durée de 4 à 6 semaines, mais il est aussi tout à fait possible de la raccourcir en fonction des besoins. Comme je l’ai déjà mentionné plus haut, chaque pas allant vers une prise de conscience plus pointue est un début.

Qu’entend-on en fait par «toxine» et où se trouvent-elles dans notre corps?
Dans le langage courant, les toxines désignent des substances en excès dans le corps, liées à l’alimentation ou à la pollution. Il faut alors faire la différence entre les substances qui viennent de l’extérieur et celles que nous produisons nous-mêmes au sein de notre organisme.

Voici quelques exemples de substances exogènes: agents adoucissants, métaux lourds, aluminium, glyphosate, médicaments, poussières fines…

Autres exemples de substances endogènes: cholestérol, acide urique, histamine…

En parlant de toutes ces substances, on ne peut pas dire à priori qu’elles constituent un poison pour notre corps. Car c’est la dose qui fait le poison. Par exemple, l’acide urique n’est pas un poison. Mais lorsque l’organisme n’est pas en mesure de le métaboliser correctement, il se stocke et une crise de goutte peut se déclencher. À ce moment-là, l’acide urique devient une «toxine» ou justement un réel poison pour l’organisme.

De ton point de vue, quels sont les émonctoires qu’il faut absolument soutenir lors d’une cure de détoxification?
Il est fondamental de soutenir le foie, les reins et le système lymphatique. Le foie étant en première ligne pour la détoxification. (Pratiquement) tout ce qui pénètre dans le corps par l’intestin passe d’abord par le foie, qui est chargé de protéger notre organisme des toxines. Le foie peut alors éliminer les substances liposolubles par la bile ou alors les transformer en substances hydrosolubles qui pourront être éliminées par les reins par la suite, et c’est la raison pour laquelle les reins font également partie de la cure, car ils peuvent éliminer les substances hydrosolubles. Ils souffrent rapidement lorsqu’une personne ne boit pas assez ou que sa tension artérielle est mal réglée. Et pour terminer avec les basiques, il y a encore le système lymphatique. Son rôle est de soutenir le nettoyage de l'espace entre les cellules, par exemple après une infection ou une blessure.

Et quels organes peut-on encore ajouter à une cure de détoxification?
Les autres organes sont l’intestin et la peau. L’intestin est particulièrement important dans ce processus de cure, en particulier en présence de problèmes gastro-intestinaux. D'une part, l'intestin peut présenter des fuites (leaky gut syndrome), ce qui permet à une trop grande quantité de substances, qui n'ont rien à faire dans le corps, de pénétrer dans l'organisme. D’autre part, des substances polluantes peuvent atteindre l’intestin si la bonne combinaison de bactéries n’est pas présente.

La peau peut également éliminer les substances les plus diverses comme par exemple certains acides. En transpirant, on détoxifie et le fait de transpirer peut être stimulé en pratiquant du sport ou en faisant des saunas.

En général, une cure de détoxification implique soit de jeûner, soit au moins d'adapter son alimentation pendant la durée de la cure en adoptant une alimentation riche en légumes et en fruits, avec des graisses saines, peu de sucre et pas d'alcool. As-tu des conseils sur ce qui a fait ses preuves, même si l'on ne veut ou ne peut pas jeûner?
Malheureusement, il n'existe pas de conseil global à ce sujet. Chaque corps réagit différemment à la nourriture et possède des besoins différents. Idéalement, il faudrait que chacun écoute son corps et s’adapte à ses besoins. Ce qui est certainement important, c'est de ne pas sous-estimer le fructose dans les fruits et de ne pas renoncer aux graisses, mais de les apporter sous forme de bonnes huiles.

Au printemps, nous avons à notre disposition des aliments riches en soufre tels les asperges ou l'ail des ours. Le soufre peut soutenir de manière idéale les processus d'élimination. Il vaut également la peine d'intégrer davantage d'aliments amers dans son quotidien. L'artichaut, la salade de pissenlit ou encore la roquette ou la chicorée sont des mets très savoureux.

Il est également pertinent de boire suffisamment pour éliminer les toxines. Que conseilles-tu à ce sujet?
Boire est essentiel pour l’organisme en général. De nombreuses personnes s’évertuent à atteindre 2 litres de liquide par jour. Pour renforcer le processus d’élimination il est indispensable d’absorber suffisamment de liquide, ce qui permet à cette démarche de se mettre en route. L’eau est votre meilleur atout, mais vous pouvez également l’affiner avec des plantes, que ce soit sous la forme d’un thé aux plantes non sucré ou tout simplement d’eau froide aromatisée avec des herbes.

Durant une cure de détoxification, il peut être judicieux de soutenir le corps avec des méthodes naturelles. Quelles sont les possibilités dans ce domaine?
Comme déjà mentionné, la naturopathie offre de nombreuses possibilités pour soutenir le corps. Quant à savoir quelle approche ou quel remède choisir, cela dépendra des besoins de chaque individu. Il est par exemple possible de soutenir les organes décrits plus haut avec des teintures mères végétales. D’autres approches naturelles comme la méthode Kneipp ou le fait de prendre une douche à température alternée peuvent stimuler l’organisme. Même les massages de brosses activent la circulation sanguine et donc le métabolisme.

De quoi faut-il encore tenir compte au cours d’une cure de détoxification?
Tout au long de cette période, il faut veiller à respecter un mode de vie équilibré. On sait que notre psychisme et notre corps travaillent main dans la main. Donc, durant cette période, accordons aussi une attention particulière à notre psychisme et à notre âme, et non seulement à notre corps. Dormir suffisamment, avoir du temps pour soi et ses pensées et éventuellement pratiquer la méditation.

Et y a-t-il des personnes qui devraient s'abstenir de suivre une cure de détoxification?
Oui, cela existe! C’est pourquoi, le conseil précieux des spécialistes de la santé est important à ce sujet. Il est contre-indiqué de faire une cure lors de grossesse ou d’allaitement car les substances éliminées par la maman pourraient être transmises au nourrisson. Même si l'un des émonctoires décrits est déjà affecté, la cure doit être adaptée à ce cas de figure (par exemple en cas d'insuffisance rénale). Les enfants ne devraient pas non plus suivre de cure. Ils peuvent bien sûr participer à une alimentation plus saine, mais ils n'ont pas besoin d'un soutien spécifique. Leur charge de base est encore bien plus faible et leur corps peut encore très bien gérer les contraintes.

Un grand merci Karin Klups pour cette multitude de précieux conseils en lien avec les cures de détoxification et de purification.


Liens utiles sur ce thème