Allemand Français
Connaissances ebi-actuel l’isopathie

Les méthodes de traitement de la médecine complémentaire en bref: l’isopathie

La médecine complémentaire s’articule autour de diverses méthodes de traitement. Dans cette nouvelle série de blogs, nous avons choisi de vous présenter chacune d’entre elles de manière détaillée. Aujourd’hui, nous abordons l’isopathie. Cette approche fait appel à des agents pathogènes sous une forme diluée, pour soigner selon le principe: «Le semblable guérit le semblable». Professeur Dr Günther Enderlein est le fondateur de l’isopathie.   

Professeur Dr Günther Enderlein a vécu de 1872 à 1968 et a consacré sa vie à la recherche des interactions entre l’homme et les micro-organismes. En s’appuyant sur les résultats de ses recherches, il a développé un concept thérapeutique que l’on nomme aujourd’hui «Isopathie selon Sanum» et qui est utilisé avec succès dans la pratique médicale. La définition du mot isopathie est construite sur deux mots grecs, iso (même) et pathie (maladie) et explique effectivement son mode d’action. En effet, l’isopathie traite la maladie avec le même agent que celui qui l’a déclenchée et soutient, par la même occasion, le corps dans sa capacité d’autorégulation, à l’aide de médicaments homéopathiques.

Symbiose entre l’homme et les micro-organismes

Günther Enderlein a toujours affirmé qu’une coexistence harmonieuse entre l’homme et les micro-organismes était absolument indispensable pour une bonne santé. Lorsque cette symbiose est perturbée par une mauvaise alimentation, en raison de stress, de facteurs de pollution environnementale ou encore de modification du milieu corporel, la composition de notre microbiome (ensemble des micro-organismes, dont font partie toutes les bactéries et les virus de notre organisme) pouvait se transformer jusqu’à rendre le corps malade.

Le milieu est fondamental

Les méthodes du traitement isopathique se concentrent sur le maintien de l’harmonie du milieu ou du terrain naturel. Pour y parvenir, il convient de préserver l’équilibre acido-basique de l’organisme, en respectant une alimentation saine, composée de fruits et légumes frais et de peu de protéines animales. L’organisme est également soutenu par la prise de médicaments isopathiques, qui permettent de retrouver cet équilibre naturel.

Chaque cellule et chaque tissu de notre corps nécessite un terrain adapté pour que les processus physiologiques puissent s’effectuer aisément. Une valeur pH appropriée, le bon mélange et la juste concentration en électrolytes, les matériaux de constructions et les nutriments corrects ainsi que bien d’autres éléments sont indispensables à la santé du métabolisme.  

Il en va de même pour notre microbiome physiologique, avec lequel nous vivons en parfait symbiose.  Au gré de la localisation et de la colonisation des germes, il est indispensable de disposer d’un milieu adapté pour que les micro-organismes physiologiques ne se laissent pas envahir par les microbes qualifiés de pathogènes. Le milieu est donc déterminant pour savoir si nos colocataires ont un effet symbiotique (bénéfique pour eux et pour nous) ou pathogène.

La qualité du milieu est essentielle à nos cellules corporelles et à notre microbiome physiologique. Selon Dr méd. Kontrad Werthmann, le milieu corporel joue un rôle, également décisif, pour les microbes pathogènes, car ils tentent eux-aussi de se créer un terrain de jeu microbien agréable. En modifiant le milieu où vivent ces microbes opportunistes, à l’aide de médicaments appropriés comme les préparations mycologiques, on réduit les formes hautement pathogènes (qui rendent malades) en les transformant en formes bénéfiques pour la santé.

Conclusion: un terrain optimal est essentiel pour nos cellules. 

Il y a 150 ans maintenant, une violente querelle scientifique s’est déclenchée entre deux hypothèses. La première reposait sur la théorie du chimiste et biologiste Louis Pasteur (1822 à 1895), qui prétendait que les virus et les bactéries sont à eux seuls responsables de la gravité de la maladie et que le milieu n’exerce aucune influence sur cette dernière. La deuxième hypothèse était défendue par deux contemporains de Pasteur, notamment le chimiste, médecin et pharmacien Pierre Jacque Antoine Béchamp (1816 à 1908) et le médecin et pharmacien Claude Bernard (1813 à 1878), qui soutenaient la théorie du milieu. Bernard a résumé ses découvertes de cette manière:

«Le germe n’est rien, le terrain est tout». Tout au long de leur vie, les chercheurs cités se sont livrés une concurrence féroce, et c’est Pasteur qui a finalement eu gain de cause, en raison de sa position sociale et de ses possibilités financières. Sur son lit de mort - c'est du moins ce que l'on raconte - Pasteur aurait fini par admettre que la théorie de Béchamp et Bernard était probablement plus proche de la vérité, que la théorie qu’il avait lui-même défendue toute sa vie.


Les quatre principes de la théorie SANUM

L’isopathie, thérapie et remèdes selon SANUM-Kehlbeck, repose sur quatre principes:

1. Correction du milieu/terrain

Pour corriger le milieu, la thérapie SANUM utilise des préparations à base d’acides carboxylique, composées par exemple d’acide tartrique ou d’acide citrique ainsi que de minéraux alcalins.

2. Dégradation isopathique des micro-organismes pathogènes

Les produits mycologiques, – préparations homéopathiques à base de moisissures et de levure, – influencent les germes pathogènes et les conduisent à retrouver une forme saine. Pour les préparations mycologiques, quatre types de moisissures et de levure sont utilisés:

  • Mucor
  • Aspergillus
  • Penicillium
  • Candida

3. Renforcement du système immunitaire

La modulation du système immunitaire est gérée par les préparations isopathiques à base de bactéries. Différentes souches bactériennes, tant pathogènes que saines, sont utilisées pour la fabrication de ces médicaments. On fait également appel aux préparations Sanukehl. Ici, des structures sont extraites des parois cellulaires des germes et préparées de manière à soutenir le système immunitaire pour qu’il puisse reconnaître plus efficacement les agents pathogènes. 

4. Éliminer et détoxifier

Les processus d’élimination et de détoxification permettent d’éliminer les métabolites de l’organisme, afin d'améliorer le milieu autour des cellules et de libérer ainsi la voie pour que tous les processus physiologiques fonctionnent parfaitement. La détoxification est assurée par les reins, le foie, la lymphe, la peau et les poumons. Pour stimuler ces organes excrétoires, des produits à base de plantes, tels que les teintures mères de pissenlit, de verge d’or ou encore de géranium herbe-à-Robert, sont bénéfiques. La détoxification par les poumons consiste tout simplement à faire suffisamment d’exercice.


L’isopathie, une méthode polyvalente

Les champs d’application de l’isopathie, thérapie et remèdes selon SANUM-Kehlbeck, offrent de nombreuses possibilités de traitement. Les médicaments sont aussi bien utilisés pour aborder les affections aiguës que chroniques, comme les maladies cardiovasculaires, les maladies dégénératives du tissu conjonctif et de soutien ainsi que les maladies infectieuses d’origine bactérienne, virale ou fongique. Les troubles digestifs peuvent également être traités avec succès. Par ailleurs, les produits SANUM peuvent parfaitement être associés à d’autres médicaments. Il est toutefois recommandé de demander conseil à une personne spécialisée, au bénéfice d’une formation en isopathie. 

L’efficacité de l’isopathie – partiellement reconnue

À ce jour, il n’est pas encore possible d’étayer toutes les découvertes du Dr Enderlein par des données scientifiques modernes. Néanmoins, la recherche actuelle apporte de plus en plus d’observations liées à des modifications de forme et de comportement des germes, en fonction du milieu où ils vivent. Les modifications observées dans des conditions de stress sont particulièrement bien documentées, notamment pour Borrelia burgdorferi, Mycobacterium tuberculosis et Escherichia coli. On a également pu confirmer le concept d’Enderlein, selon lequel les bactéries sans paroi cellulaire constituaient des agents pathogènes potentiels, camouflés. Nous savons que les bactéries sont capables d’éliminer leur paroi cellulaire, pour pouvoir mieux se dissimuler du système immunitaire. Dans les publications anglophones, en particulier, il est très facile de trouver des informations actuelles et intéressantes sur internet en notant les mots-clés «pleomorphism & microbiology».

Il sera intéressant de suivre l’évolution de cette méthode de traitement, qui a fait ses preuves depuis des décennies dans la pratique, et de vérifier si l’isopathie pourra un jour être entièrement reconnue.

Sanum Kehlbeck - Tradition & Leidenschaft (en allemand)

Brochure tout public, SANUM et l’isopathie (ebi-pharm.ch)

SANUM Repertorium Schweizer Ausgabe (ebi-pharm.ch)



Intéressé(e) par notre blog sur l'homéopathie?

Les méthodes de traitement de la médecine complémentaire en bref: l’homéopathie


Auteur/e:
Simone Walther Büel
Tags sur l’article:
Communication d'entreprise Sanum

Articles similaires

Bouger, c’est rester jeune et en bonne santé

Pratiquer régulièrement une activité physique est bénéfique au bien-être et à la santé. Mais pour ne pas simplement se contenter de bonnes intentions et tenter de garder le cap ...

ebi-pharm s’engage dans la succession de Bio-Strath AG

L’entreprise Bio-Strath AG a été fondée par Fred Pestalozzi en 1961. Très vite, un site de production est planifié et réalisé à Herrliberg. Les différents produits – pour la plupart des compléments alimentaires – sont fabriqués au même endroit.

Heures d'ouverture à l’ascension 2024

Notre entreprise sera fermée le mercredi 08.05.2024 dès 17 h y compris le jeudi 09.05.2024 due à la fête de l’ascension.

L’or vert

Huiles essentielles des forêts de montagne: Frais, boisé et clair – au cœur de l’huile essentielle de sapin blanc émanent toutes les senteurs des moments passés en forêt.