Allemand Français
Connaissances ebi-actuel Méthodes de traitement de médecine alternative : Homéopathie

Les méthodes de traitement de la médecine complémentaire en bref: l’homéopathie

La médecine complémentaire s’articule autour de diverses méthodes de traitement. Dans cette nouvelle série de blogs, nous avons choisi de vous présenter chacune d’entre elles de manière plus détaillée. Pour aborder la thématique, nous allons débuter par l’homéopathie. Si la règle fondamentale de cette méthode repose sur le principe de similitude, nous souhaitons également relever ici que l’homéopathie classique est l’une des cinq méthodes thérapeutiques prises en charge par l’assurance maladie de base, en Suisse.

Le Dr Christian Samuel Friedrich Hahnemann est considéré comme le père de l'homéopathie. Né le 10 avril 1755 en Allemagne, il est reconnu pour ses qualités de chercheur, son esprit critique et son sens de l’observation aigu. Hahnemann étudie la pharmacie et la médecine, mais n’est cependant pas toujours enclin à croire tout ce qu’il lit. La pratique médicale de la fin du 18ème siècle le laisse parfois dubitatif. Il s’oppose publiquement aux méthodes parfois brutales de ses collègues, des pratiques qui conduisent certains de leurs patients à la mort, en raison de saignées qu’ils leur font subir, de cure de vomissements ou de laxatifs, ou encore en leur prescrivant des médicaments à base d’arsenic, de plomb ou de mercure.

La découverte du principe de similitude

C’est au cours d’un essai privé que Samuel Hahnemann découvre le principe de similitude. Il avait lu dans une revue pharmaceutique que l’écorce de quinquina était efficace pour soigner la malaria. Méfiant, Samuel Hahnemann décide alors de tester la substance lui-même. Durant une certaine période, il ingère deux fois par jour quelques grammes de quinquina et note, avec une grande précision, les symptômes qui apparaissent. Il constate alors que les troubles ressentis sont identiques à ceux de la malaria: accès de fièvre accompagnés de frissonnements, maux de tête et forte transpiration. Au terme de cette première expérience, Hahnemann en conclut que l'écorce de quinquina guérit le paludisme, car elle déclenche, chez une personne en bonne santé, exactement les mêmes symptômes que ceux dont souffre un malade. Cette découverte éveille en lui la volonté de poursuivre sur cette voie. Durant près de six ans, et avec les médicaments les plus divers, il continue de réaliser des expériences sur lui-même ainsi que sur les membres de sa famille et relève avec minutie chaque réaction physique et psychique. En 1796, il publie les premiers résultats de ses recherches dans une revue spécialisée et fonde ainsi une nouvelle méthode de traitement: l’homéopathie. Ce terme réunit les mots grecques homoion (similitude) et pathos (souffrance).

L’homéopathie ne traite pas les symptômes, mais considère l’individu dans son entier

L’homéopathie part du principe que la maladie repose sur un dysfonctionnement qui touche la personne dans son ensemble. C’est pourquoi, cette approche ne se limite pas au traitement d’un symptôme isolé, par exemple une éruption cutanée, mais tient compte de l’individu dans sa globalité, en s’attachant également au contexte psychologique. L’angoisse sociale peut entraver l’évolution d’une personne dans son milieu scolaire ou professionnel, car si la force vitale est bloquée, elle devient responsable de la maladie.

Dynamisation ou comment améliorer l’efficacité par la dilution

L’homéopathie compose avec des substances naturelles. Les médicaments sont obtenus à partir de substances végétales, minérales ou animales. Un nombre important de substances de base utilisées dans l’homéopathie, telles que l’aconit ou la belladone, sont à priori très toxiques, c’est pourquoi elles sont diluées avant usage. Hahnemann nommait cette opération «dynamisation». Au travers de ses expériences, il a également constaté que le processus de dilution ne diminuait aucunement le pouvoir de guérison, mais au contraire qu’il l’augmentait.

La fabrication de médicaments homéopathiques

La dilution des médicaments homéopathiques se déroule en différentes étapes, durant lesquelles les remèdes sont successivement triturés ou secoués. La fabrication repose sur les règles établies par Hahnemann. La première étape consiste à mélanger le jus pressé de plantes fraîches à de l'alcool, dans une proportion de 1:1, ou à faire macérer des parties de plantes séchées dans de l'alcool durant dix jours, avant de les filtrer. Par ce procédé, on extrait les substances actives des souches végétales.

Des substances solides, telles que le calcaire coquillier, hautement minéralisé, ou l’or, sont triturées dans un mortier avec autant de lactose, afin d’obtenir une masse qui sera ensuite diluée dans de l’alcool, de l’eau ou du lactose.

Les abréviations telles que D6 ou C4 indiquent les facteurs de dilution des remèdes homéopathiques. Les lettres individuelles dans les différentes dilutions, donc par exemple D6 ou C4, symbolisent les différents rapports de dilution.

  • La lettre «D» représente un rapport de dilution de 1:10
  • La lettre «C» représente un rapport de dilution de 1:100
  • Les «LM» appelées également «Q» représentent un rapport de dilution de 1:50'000

Le nombre placé après la lettre indique le nombre d’étapes de dilution. Pour obtenir la dilution C4, on incorpore 1 ml de teinture mère à 99 ml d’alcool et on dynamise en conséquence. Un millilitre de cette préparation sera à nouveau incorporé à 99 ml d’alcool et à son tour dynamisé. Ce processus sera répété quatre fois au maximum.

La solution ainsi obtenue pourra alors être utilisée sous forme de gouttes, de comprimés, de suppositoires ou encore de pommades. Pour se traiter soi-même, il est conseillé de privilégier les faibles dilutions, telles que D6 ou D12. 

L’homéopathie – une méthode de traitement douce au quotidien

L’homéopathie est l’une des méthodes les plus appréciées de la médecine complémentaire, par les patientes et les patients. Utilisée pour soigner de nombreux troubles aigus, comme par exemple les refroidissements et les infections gastro-intestinales, l’homéopathie est également très efficace pour traiter les affections chroniques telles que les maladies cutanées, les maux de tête, les allergies, la faiblesse du système immunitaire ou encore toutes les maladies psychiques et psychosomatiques. L’homéopathie rencontre toutefois ses limites face à des situations d’urgence, des opérations chirurgicales nécessaires, des infections sévères ou des maladies chroniques graves. Dans ces cas-là, l’homéopathie ne peut agir seule, mais doit, si désiré, se limiter à un rôle de thérapie d’appoint. 

Pour les scientifiques, le sujet de l'homéopathie reste controversé, en raison du manque d’études démontrant clairement l'efficacité de cette méthode. Les nombreuses expériences positives, relatées par les patientes et patients ainsi que par les médecins qui pratiquent l’homéopathie, restent néanmoins très éloquentes. En Suisse, l'homéopathie est l'une des cinq méthodes reconnues de la médecine complémentaire, où les contributions aux coûts sont prises en charge par l'assurance maladie de base. Pour en bénéficier, le personnel médical doit présenter un certificat de capacité reconnu par l’organisation professionnelle du corps médical suisse (FMH) pour cette méthode.

Auteur/e:
Simone Walther Büel
Tags sur l’article:
Blog Communication d'entreprise

Articles similaires

Pourquoi y a-t-il de plus en plus d’allergies?

Selon le Centre d’Allergie Suisse (aha!), plus d’un quart de la population suisse souffre d’allergies. L'allergie est une réaction excessive du corps en présence d'une substance inoffensive, qu'il considère pourtant comme dangereuse.

Nouvelle boutique en ligne pour les supports marketing

Planifiez-vous une décoration pour vos vitrines ou souhaitez-vous mettre en valeur certains de nos produits? Quels sont les supports marketing à votre disposition pour valoriser cette démarche?

L'homéopathie

La médecine complémentaire s’articule autour de diverses méthodes de traitement. Dans cette nouvelle série de blogs, nous avons choisi de vous présenter chacune d’entre elle de manière plus détaillée. Pour aborder la thématique, nous allons débuter par l’homéopathie.

Quelles sont les ambitions d’ebi pour l’hiver 2022/2023?

Nous nous échangeons quatre fois par année avec notre directeur, Stefan Binz, pour découvrir les thèmes ebi-pharm du moment. Stefan Binz pose un regard à la fois songeur et joyeux sur l'année qui s'achève.