Allemand Français
Connaissances ebi-actuel Aïe! Comment bien traiter les plaies

Aïe! Comment bien traiter les plaies

L’été et les vacances approchent. Les températures élevées invitent à passer du temps à l’extérieur, à se baigner, faire des grillades, faire une activité sportive et bien plus encore. Toutes ces activités peuvent parfois conduire rapidement à se blesser, à un genou écorché ou une blessure au doigt. En cas de petites ou de grandes plaies – il est important de toujours traiter et soigner la plaie avec soin.

Kleiner Junge mit Wunde am Kinn

Chaque blessure est unique, c’est pourquoi, il est utile de connaître les éléments à considérer pour traiter les plaies les plus fréquentes. Experte en plaie et infirmière diplômée, Dagmar Franz est la personne idéale pour partager de précieux conseils.

Dagmar, existe-t-il une première mesure à prendre en compte, indépendamment du type de blessure?

Oui, il y en a effectivement une. La première démarche consiste à toujours bien nettoyer la plaie pour ensuite exercer une légère pression sur la blessure pour stopper le saignement. Cela ne dure quelques minutes et permet, par exemple chez les enfants, de les consoler en même temps.

Pour nettoyer la blessure, je conseille d’utiliser un sérum physiologique. Si vous n’en avez pas à disposition, l’eau du robinet convient très bien. Pour couvrir la plaie et exercer une légère pression, j’utilise des compresses stériles en non-tissé. On peut aussi opter pour un mouchoir en papier propre ou du papier ménage. Vous aurez ensuite tout le temps d’examiner la plaie et décider des étapes suivantes.

D'après ton expérience, quelles sont les blessures quotidiennes les plus fréquentes?

Coupures, éraflures, lacérations, brûlures légères telles que coups de soleil ou encore les rhagades ou fissures aux doigts et aux talons… sont les plaies du quotidien.

Y a-t-il des étapes à ne pas oublier pour traiter ces différentes blessures quotidiennes?

Il faut toujours considérer les circonstances pour pouvoir déterminer le moment auquel il est nécessaire de faire appel à un-e médecin ou à un professionnel-le de la santé.

  • Les écorchures sont surtout dues à des chutes et peuvent donc être souillées par des petites particules de saleté, c’est la raison pour laquelle je conseille toujours de bien nettoyer la plaie et de la désinfecter avec une solution antiseptique, une seule fois. Ces plaies suintent abondamment au début et il faut donc les recouvrir d’un bandage suffisamment absorbant.
  • Lorsque les contours de la plaie ne sont pas trop lésés, les éraflures peu profondes peuvent être suturées avec des stéritrips. On peut procéder de la même manière pour les coupures. Pensez absolument à contrôler le statut vaccinal du tétanos!
  • Pour éviter les coups de soleil, la prévention est primordiale. Toutefois, si la peau brûle malgré tout, refroidissez la zone de peau concernée à l’aide d’un linge humide ou posez une compresse de quark, sans oublier de soigner la peau avec une lotion After Sun apaisante et hydratante par la suite. S’il s’agit d’une brûlure légère causée par les plaques de cuisine ou le fer à repasser, rafraîchissez-la avec de l’eau tiède durant quelques minutes. En présence de cloques, encore intactes, la procédure la plus efficace est de ne pas les percer et de les recouvrir pour mieux les protéger. Lorsque la cloque est percée, il faut alors retirer les lambeaux de peau, puis recouvrir la plaie avec un bandage stérile.
  • Les rhagades sont très douloureuses et surviennent lorsque les crevasses au talon ou au bout des doigts se dessèchent fortement. Ici, il est important d’adoucir la peau sur les zones concernées, et de lui rendre son élasticité. C’est seulement ensuite que la plaie pourra se refermer. Dans ces cas-là, il faudra soigner, soigner, soigner! Demandez donc conseil dans votre droguerie ou pharmacie, car il existe des crèmes spéciales à forte teneur en urée, pour hydrater ce type de crevasses.

Et quels sont les autres éléments chez l’enfant auxquels il faut être spécialement attentif?

Lors d’un accident, ce sont le choc et la douleur auxquels il faut être immédiatement attentif et ensuite seulement la plaie. Et il devrait également en être ainsi pour nous, les parents, ou pour les personnes qui s’occupent de nos petits! Comme déjà mentionné plus haut, nettoyez rapidement la plaie et stoppez le saignement. En même temps, consolez et apaisez l’enfant. J’utilise personnellement les granules d’arnica pour les aider à digérer le choc.

Très sensibles au toucher notamment lors du changement de pansement, les enfants craignent particulièrement la douleur liée aux plaies. Essayez de les réconforter en expliquant la façon d’agir et accordez-leur suffisamment de temps. Les enfants un peu plus âgés pourront participer au changement du pansement et cela les aidera à surmonter leurs peurs. C’est souvent aussi plus agréable pour eux. Chez les petits enfants, le fait de les distraire peut s’avérer utile et être réconfortant. Choisissez si possible un matériel de bandage qui ne colle ni à la plaie ni à la peau. Les produits désinfectants peuvent brûler et je conseille donc de les utiliser avec parcimonie.

Quels sont les signes qui indiquent que l’on ne peut pas traiter la plaie soi-même, mais qu’il est nécessaire de faire appel à une ou un médecin?

En cas de lésions proches des yeux ou de la bouche, je demanderais un conseil médical et laisserais recoudre la blessure par un spécialiste pour obtenir un résultat esthétique irréprochable. Il est préconisé de réagir au plus tard dans les 6 heures suivant la blessure. Si celle-ci doit être suturée, pensez à bien la désinfecter avant. Si la lésion est localisée sur la tête, songez aussi à une éventuelle commotion cérébrale! Lors de forts maux de tête et de vomissements après l’accident, ou lorsque la personne concernée commence à perdre connaissance ou est inconsciente, il faut absolument faire appel à une ou un médecin.

La prudence est également de mise dans les cas de coupures profondes, aux doigts par exemple. S’ils ne réagissent plus, un tendon peut être sectionné et il faut se rendre rapidement chez sa ou son médecin.

Les brûlures sont quant à elles plus difficiles à gérer. Si elles sont relativement profondes, étendues ou sont localisées sur des structures mobiles (les mains, etc.), le visage ou encore le décolleté, n’hésitez pas et prenez immédiatement contact avec le Centre romand des grands brûlés! Il n’est pas nécessaire d’être envoyé par le médecin de famille, allez-y directement après vous êtes annoncé par téléphone: 0848 133 133.

J’aimerais vous rendre attentif au fait que les «remèdes maison» et les désinfectants ne doivent pas être utilisés dans ces cas-là, il suffira de couvrir les brûlures avec des compresses stériles avant de se rendre directement au Centre des grands brûlés.

En principe, toutes les plaies profondes, qui saignent abondamment ou qui sont souillées (éclats dans la plaie ou autres) devraient être montrées à une ou un médecin.


Liens utiles sur ce thème

Kerecis - ebi-pharm.ch

www.wound.ch

Auteur/e:
Simone Walther Büel
Tags sur l’article:
Blog Communication d'entreprise Kerecis

Articles similaires

Portail d’ebi-pharm fait ses preuves au quotidien

Le nouveau portail d’ebi-pharm est en ligne depuis bientôt 9 mois. À ce jour, plus de 2'500 personnes sont déjà inscrites dans l’espace spécialisé et bénéficient de nos services tels que les informations professionnelles...

Aïe! Comment bien traiter les plaies

L’été et les vacances approchent. Les températures élevées invitent à passer du temps à l’extérieur, à se baigner, faire des grillades, faire une activité sportive et bien plus encore.

Une passion pour le numérique et les chiens, une collaboratrice aux multiples facettes

Collaboratrice d’ebi-pharm, Sonja Blank apprécie la diversité. Cette aptitude ne constitue pas uniquement un atout pour ses activités au sein...

Vivre végane – plus qu’une simple tendance?

Le mode de vie végane ne cesse de faire des adeptes. Une enquête récente – une des plus exhaustives de Suisse à l’heure actuelle (enquête MACH auprès des consommateurs) – révèle...